Comment créer un « bon » mot de passe ?

Partout sur Internet, nous avons besoin d’identifiants et de mots de passe.

Entre les réseaux sociaux, les adresses mails, les comptes bancaires, les sites d’e-commerce et bien d’autres encore, nous devons retenir un nombre croissant d’identifiants et de mots de passe.

Je vous propose avec cet article de faire le point sur les erreurs à ne surtout pas commettre et de vous donner quelques astuces pour créer un bon mot de passe et surtout le retenir facilement.

Les mauvaises pratiques:

Nous sommes tentés de jouer la facilité pour limiter le nombre de mots de passe à retenir.

Voici ce qu’il ne faut surtout pas faire :

  • Mettre un mot de passe trop court

Avec moins de 6 caractères, certains logiciels peuvent trouver votre mot de passe en moins de quelques minutes.

  • N’utiliser qu’un seul type de caractères

N’utiliser que des chiffres, par exemple, limite le nombre de possibilités.
Le mot de passe 1234 est très utilisé dans le monde. C’est aussi l’un des plus crackés.

  • Indiquer un mot de passe à partir d’informations personnelles faciles à retrouver

Utiliser des informations personnelles, telles que sa date de naissance, le prénom de ses enfants ou le nom de son chien est à proscrire.

  • Taper une suite de caractères sur le clavier

En effet, le mot de passe « AZERTY » est l’un des plus utilisés en France. C’est simple à retenir, mais c’est aussi très simple à trouver!

  • Utiliser un seul mot de passe pour l’ensemble de ses accès

Si une personne malveillante retrouve votre mot de passe, elle peut avoir accès à l’ensemble de vos informations.
Pire, elle peut usurper votre identité sur Internet (se faire passer pour vous) et éventuellement salir votre réputation ou envoyer des messages en votre nom.

Un mot de passe « sérieux »:

  • Utiliser au moins 8 caractères (idéalement plus de 12 caractères)
  • Un mot non issu du langage courant
  • Insérer un mélange de:
    • Chiffres
    • Lettres majuscules / minuscules
    • Et de caractères spéciaux comme par exemple : – + * ! / # (attention, tous ne sont pas acceptés!)